“Pronostics” – Les personnages

Pronostics de Jérôme Vialleton - Les personnages

Il y a toujours une part de l’auteur dans les personnages qu’il crée… que l’auteur le veuille ou non d’ailleurs.

Mais si cet adage est vrai, alors je me dois de faire un petit peu d’introspection, parce que les personnages comme Henri, dans « Pronostics », m’ont toujours hérissé le poil.

Beau gosse, charmeur, baratineur et adroit de ses mains. Ça, c’était pour la partie « Meuh non, je ne suis pas jaloux ! »

Mais aussi menteur, indigne de confiance et incapable de reconnaître leur tort et leur part de responsabilité dans ce qui ne va pas dans leur vie. Et là, même ma femme est d’accord pour dire que cela ne me correspond pas, et ma femme a toujours raison (enfin pas toujours, mais souvent).

Je n’ai même pas de frère ! Alors c’est quoi cette part de moi dans ce type ?

***

Mais le jeune frère d’Henri va sombrer dans un état de mort cérébral qui va lui donner accès à des visions du futur ; visions qu’il arrivera à partager avec Henri, lui permettant ainsi de gagner beaucoup d’argent aux jeux d’argent qui sont toute sa vie.

Malgré tous ses défauts, Henri est agité par sa conscience. Il est partagé entre son envie d’utiliser son frère comme un ticket de loterie géant et la culpabilité d’exploiter son état de santé, le laissant dans un état végétatif juste pour préserver son mode de vie décadent.

En équilibre perpétuel entre ce qu’il veut faire et ce qu’il doit faire, Henri n’a besoin que d’une pichenette d’un côté ou de l’autre pour basculer.

D’un côté, il y a la vie nocturne parisienne, les soirées de fête, les filles faciles, l’adrénaline des champs de courses, les jours de chance, de malchance et les créanciers peu scrupuleux qui frappent à sa porte.

De l’autre côté, il y a sa conscience qui lui souffle à l’oreille le comportement à tenir, la voix de la raison exprimée par ceux qu’il déteste le plus, ses parents qui souffrent de le voir gâcher sa vie et la peur du changement. Parce qu’il est toujours rassurant de se réfugier dans ce que l’on connaît, même quand ce qu’on connait ne vaut pas tripette.

« Better the devil you know » (mieux vaut le diable que tu connais) comme dit Kylie Minogue, et c’est exactement le problème d’Henri, car le bon comportement n’est pas un secret pour lui.

Il sait parfaitement ce qu’il doit faire. Il n’a juste pas le courage de le faire. Jusqu’au moment où…

« Chut ! Pas de spoil 😉 »

***

Au final, cette part de moi dans Henri n’est peut-être rien d’autre qu’une question sans réponse : aurai-je moi-même le courage de changer de voie si c’était nécessaire ? serais-je prêt à affronter ma peur du changement ?

Je l’ignore. Et vous ?

« Pronostics » sera disponible le 17 avril 2021 en téléchargement et exclusivement sur Amazon

 

 

Partagez l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
  •   
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *