Chroniques d’une autre réalité: premières altérations

Prix ebook Amazon: 2,99€

Amateurs de nouvelles fantastiques, arrêtez-vous une minute et entrez. Entrez dans une autre réalité.

Le billet aller est gratuit, mais le retour pourrait vous coûter cher (si tant est qu’il y ait un retour), car l’univers d’Oliver Krauq n’est pas la destination la plus recommandée dans les agences de voyages ; trop de perte.

L’auteur

Oliver Krauq maîtrise l’art de la nouvelle fantastique, c’est indéniable. Et si je devais deviner, je dirais qu’il a été élevé au biberon des épisodes en noir et blanc de la 4e dimension (Twilight zone) et probablement de la série « Sueurs froides », de Claude Chabrol, de la fin des années 80.

Imbibé de littérature fantastique en générale et de Stephen King en particulier (ça, je ne le devine pas, je le sais ) Oliver Krauq utilise un style économique et efficace pour nous plonger dans un univers torturé et implacable qui n’appartient qu’à lui et où tout peut basculer d’un moment à l’autre.

Utilisant le principe de l’histoire à chute (difficile donc de raconter sans spoiler), il nous tient en haleine et nous force à tourner les pages, les unes après les autres, jusqu’à ce que mort s’ensuive.

 

Les personnages

Les protagonistes sont monsieur et madame Tout-le-monde, des personnages habilement « croqués » en quelques phrases par l’auteur qui semble prendre un malin plaisir à les enfoncer malgré eux dans un monde où rôdent créatures et dangers en tout genre. Ils mènent leur petite vie tranquille, courent après leurs espoirs ou fuient leur passé jusqu’au moment où cette autre réalité les rattrape et les happent.

Personnellement, j’ai un petit faible pour Bill, le chauffeur poids lourd pervers et ventripotent qui se découvre la capacité de tuer, d’une simple pensée, à travers le petit écran de la télévision (le concept de « Téléréalité » prend alors tout son sens). J’ai également une tendresse pour Edgar, un horloger veuf et anachronique qui va devoir faire face au plus tenace des monstres : le regret.

 

L’originalité

Mais ces personnages ne sont pas la raison principale pour laquelle j’ai aimé ce livre. Je suis moi-même un grand Geek et fan de culture horreur/fantastique et je me targue de (presque) toujours sentir venir comment une histoire de ce type va tourner et vers quoi elle veut m’emmener. Pourtant, en lisant «Chroniques d’une autre réalité », je me suis plusieurs fois surpris à me poser la question : « Mais où est-ce qu’il veut en venir ? », car l’auteur aborde des concepts qui sont loin des clichés habituels. Dans un monde littéraire où toutes les recettes ont déjà été réinventées mille fois, ce simple point mérite d’être souligné en gras. L’imagination est à l’œuvre dans ces pages.

On pourrait regretter parfois la brutalité de certaines chutes. On reste parfois un peu sur sa faim, car l’envie d’en savoir plus sur les personnages et les circonstances est très présente. Ce serait cependant ignorer qu’il existe un tome 2 qui a l’ambition de retrouver certains personnages du premier tome, de les croiser et de créer des ponts entre ces histoires avant une apothéose horrifique dans un tome 3. Nul doute que ces suites feront l’objet de chroniques futures.

.« Chroniques d’une autre réalité » s’inscrit donc dans un projet ambitieux, celui de créer un monde unique marqué d’une patte reconnaissable. Créer un univers complexe est toujours un défi pour un auteur. Un challenge qui se joue en plusieurs étapes. On peut honnêtement dire qu’Oliver Krauq a gagné la première manche.

Pour en savoir plus sur l’auteur, cliquez ici.

 

Lien affilié Amazon: 2,99€

Partagez l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
  •   
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *